Header

Recherche

Login

Prendre le temps pour le temps

Genève est un lieu fidèle à l’air du temps: rapide, dynamique, populaire. Or, la ville est également le lieu de naissance de l’art horloger traditionnel, métier, où l’agitation n’est pas de mise. Car la précision est ici la priorité absolue. Besarta Murti, la meilleure étudiante de l’Ecole d’Horlogerie de Genève, prend le temps et raconte.

american-express-selects-content-geneva-viertes-Bild

L’art de précision de l’ordre de micromillimètre

Besarta Murti est en troisième année d’études de quatre à l’Ecole d’Horlogerie de Genève. En 2019, elle a été distinguée comme meilleure étudiante de son école au Grand Prix d’Horlogerie de Genève. Pendant sa formation, elle apprend comment un mouvement mécanique est produit, dans son intégralité. Cela exige un travail précis de l’ordre de micromillimètre. C’est pourquoi les étudiants fabriquent directement leurs propres instruments pour former leurs mains pendant la première année. A la fin de leur formation, ils peuvent alors tenir entre les mains la montre qu’ils ont fabriquée eux-mêmes, la «montre-école».

Un travail manuel qui a besoin du temps

«Genève est connue pour le Poinçon de Genève», déclare Besarta Murti. Le label de qualité de la ville horlogère par excellence symbolise les exigences particulièrement élevées et certifie que chaque pièce du mécanisme est fabriquée à la main, étant par conséquent unique. Ainsi, chaque montre reçoit son propre caractère. C’est ce qui fascine Murti dans son métier: c’est justement le moyen qui capture le temps éphémère qui en a besoin pour sa création.

Nécessité est mère d’invention

La ville de Genève est synonyme de la qualité suisse et a donnée naissance à de nombreuses marques horlogères de renom. L’histoire de la tradition horlogère genevoise remonte au XVIe siècle. A l’époque, Calvin, le célèbre réformateur genevois a inscrit la modestie en tant vertu à son enseigne et, par conséquent, a refusé strictement à s’adonner à toute richesse sous forme d’or et de pierres précieuses. Pour cette raison, beaucoup de joailliers ont dû chercher un nouveau domaine d’activité. Ce fut l’heure de naissance de l’horlogerie genevoise traditionnelle.

Art horloger

american-express-selects-content-geneva-drittes-Bild

Besarta Murti

Un travail manuel qui a besoin du temps.

american-express-selects-content-geneva-erstes-Bild

L’Ecole d’Horlogerie

L’art de précision de l’ordre de micromillimètre.

american-express-selects-content-geneva-zweites-Bild

L’horlogerie genevoise traditionnelle.

Genève est synonyme de la qualité suisse.

Découvrez-en plus

Métier traditionnel par passion

Dès l’âge de 27 ans, l’ingénieur et l’horloger américain Florentine Ariosto Jones était le directeur adjoint et gérant de l’une des plus grandes marques horlogères alors aux Etats-Unis. A une époque où la plupart des jeunes gens cherchaient leur bonheur dans l’Ouest, Jones est parti dans la direction opposée: son objectif, en tant que pionnier et aventurier, était de relier l’art horloger suisse traditionnel avec les techniques de fabrication modernes de son pays natal. Malheureusement, son idée commerciale a été accueillie avec incompréhension par les spécialistes dans la région genevoise et les vallées isolées de la Suisse romande, les hauts lieux des montres suisses.

Innovation et excellence – avec rythme

Depuis sa création en 1888, l’entreprise familiale traditionnelle «Bucherer» s’est hissée aux premiers rangs de la joaillerie et de l’horlogerie en Suisse. Cette société met clairement en avant la recherche de l’exceptionnel. Bucherer identifie et définit de nouvelles tendances et a le courage d’être différent. Chaque adepte de montres et de bijoux y trouvera son bonheur.