Header

Recherche

Login

Multiples facettes au strict sens du terme

L’histoire de Gübelin remonte à 1854. L’entreprise famille suisse était à l’origine une horlogerie, mais elle s’est depuis développée en une joaillerie avec sa propre marque de bijoux Gübelin Jewellery, un catalogue de montres prestigieuses, un laboratoire de gemmologie indépendant ainsi que la Gübelin Akademie. Raphael Gübelin représente la sixième génération à diriger la maison et s’inscrit dans l’histoire et l’esprit de pionnier de sa famille.

american-express-selects-guebelin

Artisanat au plus haut niveau

L’expertise combinée en matière de bijoux, de pierres précieuses et de montres est unique dans cette branche. Elle s’appuie tant sur l’histoire de l’entreprise que sur la valeur que la famille Gübelin accorde à la beauté, au savoir, à l’authenticité et à l’artisanat.

Deeply Inspired

La philosophie de l’entreprise «Deeply Inspired» incarne parfaitement cette association de beauté et de savoir pour approfondir les connaissances en matière de pierres précieuses, de bijoux et de montres. Dans les boutiques suisses, Gübelin sélectionne scrupuleusement les marques de montres de luxe les plus convoitées et les passionnés bénéficient de la tradition horlogère de la maison. Laissez-vous séduire en poussant les portes virtuelles de la boutique en ligne de Gübelin.

Découvrez-en plus

A la recherche des origines des montres

Les fondations de l’entreprise traditionnelle «Uhrsachen» ont été posées il y a plus de 100 ans par l’arrière-grand-père de Dominik Maegli, l’actuel propriétaire de l’entreprise, par l’ouverture de la «Bijouterie Maegli» à Olten. Entre-temps, l’entreprise familiale est déjà dirigée par la quatrième génération et a osé faire le pas en direction de Berne. Il vaut la peine de visiter la filiale d’«Uhrsachen» située à Kramgasse 19: c’est un complément parfait des boutiques d’horlogerie-bijouterie existantes à Olten et à Soleure.

Métier traditionnel par passion

Dès l’âge de 27 ans, l’ingénieur et l’horloger américain Florentine Ariosto Jones était le directeur adjoint et gérant de l’une des plus grandes marques horlogères alors aux Etats-Unis. A une époque où la plupart des jeunes gens cherchaient leur bonheur dans l’Ouest, Jones est parti dans la direction opposée: son objectif, en tant que pionnier et aventurier, était de relier l’art horloger suisse traditionnel avec les techniques de fabrication modernes de son pays natal. Malheureusement, son idée commerciale a été accueillie avec incompréhension par les spécialistes dans la région genevoise et les vallées isolées de la Suisse romande, les hauts lieux des montres suisses.