Header

Recherche

Login

Made by Members: Susanne Dröscher

La numérisation progresse depuis des années. En général et dans le secteur des soins à la personne. Le fait que beaucoup de personnes âgées n’arrivent pas à suivre cette évolution est un problème que Susanne Dröscher souhaite résoudre avec sa start-up CARU. Une mission avec un bien-fondé.

american-express-made-by-members-susanne-droescher-stagestatic

CARU propose une solution d’appel d’urgence Plug & Play entièrement suisse. Au moyen de quelques commandes vocales simples, les patients peuvent demander de l’aide, téléphoner à leurs proches ou consulter leurs rendez-vous. Susanne Dröscher nous explique dans l’interview les raisons pour lesquelles elle a lancé une start-up précisément dans ce secteur et aussi les autres fonctions de CARU.

Susanne, pourquoi toi et ton co-CEO Thomas Helbling avez-vous décidé d’entrer sur ce marché?

Il était important pour nous de faire quelque chose de sensé. Dans l’avenir, nous nous voyons confrontés à un manque de personnel soignant, alors que les gens vivent plus longtemps. CARU a pour vocation d’apporter une solution à ce problème.

CARU n’est-elle pas tout simplement un bouton d’appel d’urgence classique?

Pas tout à fait. D’un côté, nous avons veillé attentivement lors de la conception que cela ne soit pas stigmatisé et que tout soit d’origine suisse, de la fabrication à l’assistance technique. En outre, il est, par exemple, également possible d’envoyer des messages vocaux à ses proches pour rester en contact entre les visites et les conversations téléphoniques. Bientôt, l’établissement de soins pourra aussi rappeler via CARU qu’un après-midi musical a lieu aujourd’hui.

Vous favorisez ainsi l’implication sociale des patients.

Exactement. La sécurité, l’autodétermination et l’intégration sociale sont les points revêtant pour nous une importance particulière. Mais le personnel soignant peut aussi tirer profit des informations de CARU. Cela permet à son tour la réduction du stress et des frais.

Aviez-vous beaucoup de défis à relever au début?

Nous avons rencontré beaucoup de gens, surtout des investisseurs, qui n’ont absolument pas cru à notre idée et qui voulaient même nous assurer que le marché n’existe pas. C’était déjà dur de se relever constamment tout en poursuivant sa route. Je suis très reconnaissante du fait que nous avons trouvé entre-temps un excellent groupe d’investisseurs et de gens qui nous soutiennent en général, tandis que le marché montre aussi que nous n’avions pas tellement tort avec notre solution.

Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir dans ton travail?

Il est enrichissant pour moi de voir que CARU améliore les conditions de vie des autres personnes. Lorsque nous recevons des réactions positives des utilisateurs et de leurs proches, à qui CARU offre une proximité qui serait impossible autrement. Tous les membres de l’équipe sont passionnés par notre mission.

Quelle est la culture de ton équipe?

La transparence et le respect mutuel sont extrêmement importants pour nous. Ainsi, à chaque réunion d’équipe, il y a un point fixe à l’ordre du jour, où nous nous distribuons réciproquement des félicitations. Il est super à voir comment même de petites choses qui se passent souvent à l’arrière-plan bénéficient de la visibilité et de la reconnaissance.

La famille est une autre forme d’équipe. Comment fais-tu pour concilier le travail et la vie familiale?

Je crois que, dans ce domaine, il est toujours possible d’apprendre davantage et j’ai changé certaines choses depuis que je suis devenue mère. La séparation nette et la concentration sur un domaine à la fois sont devenues plus importantes pour moi. Certes, la mauvaise conscience de ne pas donner assez revient régulièrement. Mais cela ira mieux.

Savais-tu depuis toujours que tu souhaites devenir entrepreneuse?

Grâce à mon père, j’ai pu jeter quelques regards dans le fonctionnement d’une entreprise. Ensuite, quand j’ai travaillé dans une start-up après mes études, j’ai trouvé cela fascinant de développer une entreprise. Bien sûr, on est toujours mis à l’épreuve en tant qu’entrepreneuse, mais on apprend aussi beaucoup. Sur les affaires, sur nos utilisateurs, mais aussi sur soi-même.

Quel était l’apprentissage le plus important jusqu’à présent?

Que le caractère sensé du travail est une incroyable motivation pour moi. Mais aussi que le sommeil et le repos suffisants sont nécessaires, même pour une entrepreneuse. Ah oui, que je ne suis pas trop portée sur les déplacements.

Mais tu reçois du soutien pour cela, n’est-ce pas?

Exactement. Les offres de l’American Express Platinum Card sont pour moi particulièrement attrayantes parce qu’elles facilitent et même adoucissent les voyages.


Susanne Dröscher Made By Members Portrait